• VICHY LIBERE , IL Y A 72 ANS

    AUVERGNE > ALLIER > VICHY 26/08/16 - 06H00        25 /08/2016

    La libération de Vichy commémorée aujourd’hui, 72 ans après

     

    Le 26 août 1944, les premiers FFI défilent dans les rues de Vichy.? - Photo d’archives médiathèque de Vichy

    Le 26 août 1944, les premiers FFI défilent dans les rues de Vichy.? - Photo d’archives médiathèque de Vichy

    Le 25 août 1944, Walter Stucki, diplomate Suisse, obtint des Allemands que leur colonne en retraite ne passe pas par le centre-ville. Le lendemain, Vichy est libre. Aujourd’hui, la ville commémore le 72 e anniversaire.

     

     

    «Vichyssois, pour vous aussi l'heure a sonné. Votre ville est libre. Les Forces Françaises de l'Intérieur tiennent Vichy. » Avec ce communiqué, les FFI, par la main du lieutenant-colonel Pontcarral, annoncent la libération de la cité thermale, le 26 août 1944, à 14 heures.

    Cette déclaration n'est alors pas la seule. Dans son ouvrage, De Valmy… À Vichy, André Sérézat, ancien instituteur évoque un second communiqué. Celui-ci, civil, est aussi daté du 26 août 1944, à 14 heures. Son auteur, Louis Moinard membre civil de l'état-major des FFI, s'adresse en particulier aux employés des services publics. Les termes sont les mêmes, le message est clair : « Rien ne doit vous distraire de la tâche présente. Chacun doit tenir la place qu'il occupe avec un courage et une ardeur accrus ».

    Par ces mots, c'est l'officialisation d'une libération tant attendue. Mais, tout ne fut pas si simple. Quelques heures plus tôt, une rumeur court dans la ville et souffle un vent de panique. Une colonne allemande, retardataire, pourrait passer dans les rues de Vichy.

     

    Il n'en faut pas moins pour que les drapeaux tricolores disparaissent. Il n'en sera rien. L'occupant a définitivement évacué la région. D'où vient cette rumeur ? Pourquoi a-t-elle été lancée ? Plus de 70 ans après, le mystère demeure.

    L'histoire montre que Vichy n'a pas été libéré par le combat mais par le retrait des troupes allemandes, le 25 août 1944.

    « Votre ville 
    est libre. Les FFI tiennent Vichy. »

    Ce même jour, un diplomate Suisse, Walter Stucki, négocie avec l'occupant afin que leurs colonnes en retraite ne traversent pas la ville. À ce jour, aucune source ne permet d'affirmer que cette négociation a permis d'éviter la destruction de Vichy comme le veut la légende.

    Coprésident de l'Anacr (Association Nationales des Anciens Combattants de la Résistance), Joseph Blethon connaît le contexte vichyssois : « La libération de Vichy, ce n'est pas très clair. Depuis quelques années, on passe du roman à la réalité. Et on s'en rapproche de plus en plus »

    Nicolas Jacquet 

    Vous pouvez relire mon article d'août 2014 à ce sujet où je faisais intervenir deux historiens vichyssois: Alain Carteret et Thierry Wirth

    http://aln03.eklablog.com/26-aout-1944-a109141298

     

     


    38 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires