• Mardi gras et Brandons

    ARDI  GRAS  ET  RANDONS      4/03/2014

     

    Campanule , sur son blog nous a  emmené au salon de l'agriculture déguster les lentilles du Puy et la viande de Charolais du Bourbonnais .

    Pour fêter Mardi gras,  je vais vous faire manger du porc, du boudin . Bien sûr ce sera du vrai porc comme celui que je mangeais dans mon enfance . Il faut dire qu'en Bourbonnais , plus beaucoup d'élevage de vrais porcs fermiers comme ceux que nous montre Francis sur son blog bourguignon. Voir Ici 

     

    Emile Guillaumin, dans ses "Tableaux Champêtres " livre réédité et préfacé par B.Farinelli , nous présente le sacrifice du cochon tel que je l'ai connu dans mon enfance . Pourtant , la premiére version date de 1901.

    Les enfants étaient autorisés à assister à ce "sacrifice " . Mais ce jour-là , je quittais la maison de bonne heure et allait passer la journée chez "La Lucie " qui tenait le bistrot juste en face de la ferme  et je ne rentrais que lorsque le boudin était terminé et le porc découpé.

    Mardi Gras avec E.Guillaumin 

     

     Emile Guillaumin ( édition de 1931 )

     Aprés le mardi gras , c'est le dimanche des Brandons  

     

    Emile Guillaumin ( édition de 1931 )

     

    Je n'ai jamais vraiment vu les "brandonneurs " car pas d'arbres fruitiers vers chez mes parents.

    Par contre pour le dimanche des Brandons , on dégustait toujours des " bignons " ( beignets ).

    Les beignets de mon coin de bouchures contenaient rarement des pommes .

    Le bal des Brandons , c'était le grand bal de l'année dans le village de ma naissance .Et quand j'en ai eu la permission , j'étais ravie d'y aller .Dans la très belle salle de danse d'un café de ce village , j'ai assisté à plusieurs bals avec l'orchestre d'André Verchuren .Donc nous aussi , nous nous appropriions ce premier dimanche de carême (le prêtre du village était bienveillant sur ce jour )

    Au bal des Brandons avec A.Verchuren ( années 60 )

    Aprés avoir mangé le boudin , les bignons je vous emmène au bal des Brandons au milieu des Bouchures  avec André Verchuren et  " Perles de Cristal "

     

     

     

     Fêter les Brandons en 2014

    Si le 8 mars 2014 , vous voulez revivre une vraie Fête des Brandons , allez à celle organisée par La Chavannée à Embraud 03. Voir des détails sur cette fête ici.

    « Cartes postales Bourbonnaises venues du N.E MARIAGE DU FRERE DE LA TOUENNETTE »

  • Commentaires

    1
    Mardi 4 Mars 2014 à 23:03

    eh oui le carême commence.

    je n'ai jamais entendu parler des brandons : il faut dire que je suis un gars de la ville....

     

    2
    Mardi 4 Mars 2014 à 23:14

    Comme ils sont bien contés ces moments gourmands de ta campagne , ici on faisait aussi du boudin, des beignets, des merveilles et on se régalait avec des choses simples comme l'étaient les airs d'accordéon. Bien que née en ville, mes cousins nous invitaient chaque année à Salles-sur-Mer, petit village où en tant que gosses on était ravis, pas de chichis..


     


    Bises de nuit


    Hélène

    3
    Mardi 4 Mars 2014 à 23:21

    Papydom : Et pourtant les Brandons existent .Peut-être trés locale cette coutume .Je verrai ce que diront les autres blogueurs de différentes régions ou même autres "coins" du Bourbonnais .

    4
    Mardi 4 Mars 2014 à 23:25
    Francis

    Belle histoire, alors comme ça tu n'assistais pas au spectacle ? Ceci dit, je n'ai jamais fait qu'une fois le repas de cochon qui suivait - un grand moment - des trucs au nom bizarre que je n'ai plus jamais savouré depuis...


    Il a le mot juste le "valot" d'ferme nommé Baunat !


    Un jour de cochon en plaine de Saône, mon père montre tout fier du haut de ses sept ans son petit couteau tout neuf au tueur de cochon. Le gars (la brute) prend le couteau et le plante dans l'c... du goret. Mon père raconte qu'il ne s'en est plus jamais resservi ! (dudit couteau).


    Merci pour le lien vers chez moi et bonne fête des Brandons.  

    5
    Mardi 4 Mars 2014 à 23:29

    Hélène :Toujours Réveillée  ? Donc tu allais à la campagne pour ce jour-là .Mais il est vrai que le Poitou - Charente a certains points communs avec le Bourbonnais pour ses coutumes et son patois .Bonne nuit, Fille de la Rochelle .

    6
    Mardi 4 Mars 2014 à 23:38

    Francis : Merci .Le "valot " a "ben le mot que faut" .Je trouvais que la viande sentait trop fort et pour le "repas du cochon " je faisais ma "tête du même nom ".Vrai que les gamins n'étaient pas ménagés . Bonnes vacances .

    7
    daniel63
    Mercredi 5 Mars 2014 à 07:03

    Je me souviens bien des brandons , tout au moins de la fête marquée par un grand bal .

    Les cochons , j'en ai bien vu quelques uns couiner ...Comme il fallait beaucoup d'eau , nous portions les seaux depuis le puits . Le recueil du sang n'était pas le plus agréable , mais le boudin devait consoler ! 

    Tout se déroulait exactement de la manière décrite par E.Guillaumin .

    Mais il y avait déjà le cochon que l'on tuait pour soi , élevé à part , et ceux destinés à être vendus ....   

    Encore un bon papier , Nicole !

    8
    Mercredi 5 Mars 2014 à 08:00

    Daniel 63:Toi aussi , tu fêtais les Brandons dans ta montagne bourbonnaise . Tes copains , fils d'agriculteurs t'invitaient pour  "le jour du cochon" .T'étais courageux d'y aller! Mais il est vrai que pour les gars de la campagne , c'était jour de fête  . E.Guillaumin a écrit ce texte en 1901, repris en 1931 et tout est identique aux années 50 . Le cochon élevé à part ,  avait droit déjà à toute l'eau de la vaisselle , mais il vivait isolé .Par contre , il allait dans le prés chaque jour pendant une heure ou deux , comme les autres . Le "valot " a raison : c'était ce cochon , le plus heureux des porcs yes.Merci de ton témoignage.

    9
    Danielle34S
    Mercredi 5 Mars 2014 à 17:21

    Je sais que les gens de la campagne ne vont peut-être pas apprécier mais je trouve cette tradition bien cruelle, le sacrifice de ce cochon me donne la chair... de poule ! J'imagine la lame du couteau s'enfoncer dans la gorge et les cris de ce pauvre animal. Ceci mis à part, c'est bon... mais après !!! Par contre j'ignorais ce mot : brandons, jamais entendu, jamais lu ! Ce sont donc des torches végétales enflammées ! Je me coucherai moins bête, j'ai honte de mon ignorance, ah ces citadins !!! Merci "Nicole des bouchures" pour cet article. Bonne soirée. Danielle

    10
    Mercredi 5 Mars 2014 à 17:44

    Danielle 34S: Rassure-toi , c'est terminé .Plus personne ne "tue le cochon" chez soi et je  suis incapable de trouver quelqu'un qui élève son cochon .Quelqu'un qui en élève 2000 et plus , je peux trouver mais pour l"abattoir  .yesLes gens se nourrissaient dans leur ferme .Pas de fric pour aller chez le boucher .Le cochon , coupé en morceaux et salé se conservait longtemps .Je n'y ai jamais assisté parce que j'avais la frousse et détestais l'odeur .

    La tradition des Brandons est folklorique maintenant et dans ton coin, où il fait chaud , je ne vois pas trop une balade avec des torches de paille .Merci de t'être exprimée "Danielle de L'Etang ".

    11
    Mercredi 5 Mars 2014 à 18:44

    Très bien ces extraits de Guillaumin. Très juste cette tuerie du goret que j'ai vue et entendue ...

    Juste en anecdote "cochonailles" : lorsque le directeur de l'usine locale organise un repas avec ses cadres et la maîtrise, les plus anciens des ouvriers ne manquent pas de demander à leur chef "alors, on va au repas d'boudins ?". Des restes d'un protocole campagnard .... ;o)

    Les brandons, jamais entendus parler. Info bien intéressante. Maintenant, on a des (b)randonneurs ...

     

    Merci Nicole pour tout ça.

     

     

    12
    Mercredi 5 Mars 2014 à 19:08

    Yanik: Si t 'as vu et entendu ,t'es un vrai "bounhoumme ", digne du livre d'or des bouchures avec Daniel 63 et Francis .Faudra élever votre cochon , les gars maintenant happy et nous inviter au repas d'boudins.

    J'étais persuadée que tu connaissais les brandons .Mais coutumes différentes au "pays de Cougnas" ( orthographe pas garantie ).Tes (b) randonneurs sont peut-être des randonneurs Bredins ? happy.Merci et bonne soirée.

    13
    Jeudi 6 Mars 2014 à 06:55

    J'ai des souvenirs atroces à propos de la" fête du cochon"... J'entends encore leurs cris...Ce jour là je partais au plus profond des bois...

    Bonne journée Nicole

    Bises

    14
    Jeudi 6 Mars 2014 à 08:55

    Jackie: Merci .Tu étais aussi courageuse que moi .Et si cette "fête" avait contribué à notre décision de ne pas rester à la ferme .....Va savoir !Heureusement , il y avait les Brandons ensuite .Belle journée

    15
    Jeudi 6 Mars 2014 à 09:08

    Les BRANDONS ici et ailleurs .

     

    • En Auvergne, Pommerol1, qui analyse cette manifestation en 1901, y voit les restes d'un ancien culte solaire, lié à une invocation du dieu celtique Grannus.
    • À Régny, dans la Loire, les garcons de la ville chargeaient des fagots sur une charrette à laquelle ils attelaient les hommes mariés, puis rassemblaient ces fagots sur la place en une pyramide, avant d'y mettre le feu2.
    • Dans le Berry, la fête des brandons était aussi appelée fête des bordes3.
    • À Miribel, dans l'Ain, le dimanche des brandons ou des bordes, la dernière mariée du village allume un bûcher.
    • À Chambly (Oise), a lieu chaque premier dimanche de Carême, la Fête Légendaire du Bois-Hourdy, existant depuis 1248.

    Luxembourg[modifier | modifier le code]

    Au Grand-Duché de Luxembourg la fête des brandons (Buergbrennen) constitue encore aujourd'hui une fête organisée par la jeunesse des villages, qui se termine le soir par la mise en feu d'un grand bûcher, généralement garni d'une croix.

    16
    Jeudi 6 Mars 2014 à 17:43

    Ah,la "saint cochon" comme ils disent encore ici !

    j'en ai de ces souvenirs, je l'entends encore crier d'ici cette pauvre bête, la scène décrite dans ton texte est tout celle que j'ai vu à maintes reprises dans mon enfance.

    Jusqu'à la marmite bouillante entrain de cuir les boudins sur le feu de cheminée!

    Par contre jamais entendu parlé, ni vu la fête des brandons ici.

     

    17
    Jeudi 6 Mars 2014 à 18:45

    les brandons... ça serait pas des petits bouts de lards qu'on ferait revenir dans la poêle ?

    un genre de lardons, quoi ?

    et yauraiti pas un artiste qui porte ce nom ? Malo Brandon ?

    oh, excuse mon inculture ! 

     

     

    18
    Jeudi 6 Mars 2014 à 20:47

    Valérie : Merci de ton témoignage .Sympa le nom de ton coin qui s'emploie aussi à Superbesse 63.Tu as même vu le feu dans la cheminée pour la cuisson .Demande à des gens plus âgés s'il y avait une fête à cette époque de l'année.

    Kasss :happy Dans le Bourbonnais , on dirait ; " Pôv' gars  qui dont qu'on va faire de se ".happy Et je sais que tu as lu les liens .....

    Les Brandons:C'est du lardon servi sur une petite branche et l'artiste cité leur a donné son nom.T'as du bol , car cette définition n'est valable que pour toi et toi seul!

    19
    Vendredi 7 Mars 2014 à 10:39

    Hélas ,je te parle pour ce que j'ai vécu, il y a un peu plus de quarante ans, et mes grands-parents ne sont plus là, ni leur génération, et mon papa non plus, donc je ne peux  guère t'en dire plus.

    Par contre c'était une "fête" pour tous ceux qui s'en occuper, les gens du village participaient, et ça finissaient par un bon repas en principe, et dans les jours suivants,la distribution de bons morceaux de viande avaient lieu aussi,ainsi que les boudins pour ceux qui n'avaient pu se déplacer, je m'en souviens bien de ça aussi.

    20
    Vendredi 7 Mars 2014 à 11:45

    @ Valérie :Tu as connu cette entraide , Valérie .Ces bons souvenirs ne peuvent que t'aider à supporter l'absence de ton cher papa.Moi , je n'ai jamais  vu de cheminée dans les fermes où j'ai habité .

    Et oui, on distribuait ce porc frais ce qui permettait d'étaler les périodes où on pouvait manger de la viande Fraîche .Dans le Bourbonnais on disait qu'on " portait le présent " .Bonne journée Valérie et je suis ravie que tu aies connu cela.

    21
    Vendredi 7 Mars 2014 à 13:31
    Epamine

    Tout ce que dit ce cher Emile m'a ramenée dans la petite cour de mes grands-parents, il y a très longtemps... Enfant, j'ai assisté une seule fois à l'assassinat du "ministre"; accroché à une planche dressée contre le mur de la cour, la pauvre bête hurlait et plus jamais je n'ai voulu recommencer l'expérience du sang qui gicle, de l'odeur fétide des abats, des mètres et des mètres de boyaux...Berk!

    Le mot "brandon " me dit quelque chose... je vais tâcher de me souvenir.

    Bonne bise d'Ep'

    22
    Vendredi 7 Mars 2014 à 13:39

    André Verchuren, une légende! Étonnant qu'un musicien arrivé à un tel niveau n'ai pas fini dans le jazz.

    23
    Vendredi 7 Mars 2014 à 20:20

    Bonsoir Nicole,

    Je relis toujours deux ou trois fois tes articles... histoire de les savourer.

    Tu évoques le "sacrifice" du porc. C'était également un événement quand j'étais petit. Mon petit frère "fuyait" l'événement. Moi... eh ben... je me languissais ce jour. C'était la fête. 

    Passe une belle soirée,

    Amitiés,

    Ramon

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    24
    Vendredi 7 Mars 2014 à 21:31

    Epamine:Tu n'étais pas faite pour devenir fermière happyJe me pose une question; "Est ce que le fait que nous n'étions pas à l'aise a pu décider de notre future carriére "? En Bourgogne , le nom était peut-être différent  ???

     

    Monom ;  A.Verchuren a-t-il joué en Chine ? Je pense qu'il voulait rester au musette .Jusqu'à sa mort , en 2013, il a eu une sacrée carriére aprés avoir tout repris à zéro en revenant de déportation. La réponse au "Pourquoi pas jazz , je ne sais pas ".

    Je te mets un autre lien sur Verchuren .Je pense que tu pourras le lire dans ton lointain pays .

    http://www.andre-verchuren.com/biographie/biographie.html

    Ramon :Merci pour le terme " savourer les articles " Venant d'un écrivain tel que  toi , je le considére comme un super compliment .Tu aurais pu être chirurgien , Ramon .Tu étais déjà sur la voie .yes

    Merci à vous trois et Bon week-end au Nord - Est , en Chine et au Sud.

     

    25
    Samedi 8 Mars 2014 à 19:56

    Eh! Bé ! dis-donc Nicole, les Bourbonnais sont de rudes gaillards. Pauvre cochon ! Il n' était pas à la fête, lui. Le boudin ............ vraiment, je préfère les beignets ou les merveilles de chez moi. Ma mère les faisait fort bien.


    En tout cas ton article est fabuleux. J' en apprends des choses avec toi.


    Au fait, me voilà de retour comme tu vois et j' essaie de rattraper le temps perdu à visiter les blogs amis.


    Bonne soirée. Bises


    Simone


    PS: quand à Ramon.....hum ! chirurgien tu dis, j' ai des doutes, il a l' air de trop aimer le boudin !!!!  intello

    26
    Samedi 8 Mars 2014 à 20:26

    Simone : Simone est de retour .Il faut faire les beignets des brandons pour accueillir celle dont l'ordinateur est devenue bredin aprés 2 mois de vie . Ne t'en fais pas Simone  , on ne t'a pas oubliée .

    Pour montrer à Simone que son blog est encore en vie aprés ses difficultés ,allez vous balader et divaguer avec elle sur son blog du sud-ouest:http://www.divagations-et-balades.com/

    Ah , bon tu ne vois pas ton collègue dans cette profession !!!Bonne soirée 

    27
    Mardi 18 Mars 2014 à 23:12

    J'essaie de rattraper mon retard... du coté de Montluçon, j'ai entendu parler des "trafugeaux" qui seraient assez comparables aux brandons... sorte de fête très ancienne (culte du feu ou du soleil...?) qui aurai laissé son nom à des parcelles et lieu-dits. Fête destinée à chasser l'hiver, les gelées, les insectes et maladies diverses...

    Bonne nuit Nicole

    28
    Mercredi 19 Mars 2014 à 09:17

    H2O: C'est la même chose .Mais tu vois , à 40km prés , les noms sont différents .Merci de ta visite nocturne .Bon courage .

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :