• Le Piarre à l'école : Intermède

     Un petit intermède , en ce début d'année scolaire pour vous montrer Le Piarre ,sur une photo  d' école , en 1929.                                          20/09/2013

    Ecoutez Le Touène et  La Touénette parlant de cette photo , 20 ans plus tard. ( Le Piarre avait 10 ans sur cette photo )

     

    -Dis Touène, Y crais bin qui sais à cause que le Piarre est pas

    inquére marié.Le Piarre à l'école

    -A cause don?

    -A cause quo fa terjous sa tête de cochon su les photos. Ar'garde le don en 29 ! Ar'garde don la tête quo fase.

    -Ben , Touénette, si o fase qua zyeux, oué qu'ol aime pas les photos d'école , oué tout . Et qu'ol aime pas l'école non pu.Le maît ' le dihore souvent.Mais ouéte pas un aluchon, le Piarre.O rechigne pas din les champs et ol a ben fait un bon bounhoummme .

    Traduction si vous le désirez: 

    - Dis, Antoine, je crois bien savoir pourquoi Pierre n'est pas encore marié.

    - Pourquoi ?

    - Parce qu'il fait toujours  le têtu sur les photos. Regarde -le donc en 1929. Regarde donc la tête qu'il faisait.

    -Eh bien , Antoinette, s'il avait cet air, c'est qu'il n'aimait pas les photos d'école, c'est tout . Et qu'il n'aimait pas l'école non plus. Le maître le mettait souvent à la porte. Mais ce n'était pas un enfant chétif , Pierre.  Il ne grognait pas pour travailler dans les champs et il est bien devenu un bon paysan.

     

     
     Photo scolaire  issue d'archives familiales  personnelles   

    .Et là , vous chercherez Le Piarre et ... son sourire ?

    Le Piarre à l'école : Intermède

     photo scolaire issue d'archives familiaies personnelles

    « H comme Hedgehog : le seul whisky bourbonnaisLes Soeurs Du PIARRE en 1931 »

  • Commentaires

    1
    Samedi 21 Septembre 2013 à 06:57

    Il avait  bien raison le Piarre

    deuxième rang le troisième en partant de droite ???

    Bises Nicole

    Très bon weekk end

    2
    Samedi 21 Septembre 2013 à 08:22
    eMmA MessanA

    Excellent !

    Jackie a sûrement raison...

    Bon week-end,

    eMmA

    3
    daniel63
    Samedi 21 Septembre 2013 à 09:12

    Sûr qu'il a l'air farouche le Piarre !

    Second au deuxième rang en partant de la droite ?

    C'était l'époque où les photographes tournaient toute l'année d'école en école et où des vendeurs passaient ensuite fourguer des photos individuelles aux mères de famille ...

    4
    Samedi 21 Septembre 2013 à 09:37

    Jackie:Tu lui donnes raison.Why not ? Supporter un ( ou une) instit toute la journée, c'est un peu le bagne.

    eMma:Merci d'être venu prendre l'air de la campagne!Touène et la Touénette sont ravis.

    Daniel 63:Il a du être très timide par la suite, Le Piarre  !Tu te souviens de 1929 ? Tu es bien conservé , alors!

    Je plaisante car ce genre de plaisanteries de vente de photos à domicile a bien duré quelques années.Mais ensuite, les enseignants étaient les vendeurs.Maintenant, autorisation écrite des parents pour les photos individuelles.

    Photographe scolaire, c'était un métier à part entière.

    5
    daniel63
    Samedi 21 Septembre 2013 à 09:43

    Je me souviens de ces gens , et j'en ai connu par la suite ...Encore très prospères il y a 40 ans , même si les méthodes dérapaient un peu ...

    6
    Samedi 21 Septembre 2013 à 09:59

    Daniel : Moi aussi , je m'en souviens et je voulais te " faire réagir " .Mais , il y a 40 ans certaines écoles ( en ville du moins ) ne leur donnaient pas l'adresse des parents .D'autres écoles refusaient la photographie individuelle.Les photographes scolaires employaient les méthodes des vendeurs d'aspirateur de l'époque .A partir de  1985-90 , j'ai bien connu une école qui faisait bosser le photographe juste en face de l'école et c'était moins coûteux pour les parents .

    7
    Samedi 21 Septembre 2013 à 10:02

    Il a une nonne tête le Pierre, j'ai hésité avec celui en haut derrière lui, on dirait son frère.


    Pauvre homme...sans femme pour l'aider à la ferme...Il peut encore espérer trouver avec "l'Amour est dans le pré"!!


     


    Je t'embrasse


    Hélène

    8
    Samedi 21 Septembre 2013 à 10:12

    Hélène:Il avait 30 ans en 1949, le Piarre.Il a peut-être trouvé une fille courageuse et " bounne à l'ouvrage " sans l'Amour est dans le pré.Le Piarre n'a pas de frère.Celui, derrière lui, a aussi un air de "ras le bol de l'école".Ils savaient qu'à 12 ans ( et encore!) leur avenir était tracé.

    9
    Samedi 21 Septembre 2013 à 10:16

    Pour tous ceux que le réglement " photos scolaires " intéresse:

    http://www.education.gouv.fr/bo/2003/24/MENE0301227C.htm

    10
    Samedi 21 Septembre 2013 à 16:05

    C'est très beau et trés émouvant ces photos d'école. Que sont-ils devenus tous ces enfants au regard parfois déjà adulte ?

    11
    Samedi 21 Septembre 2013 à 16:17

    Yanik :Paysans , pour la plupart dans les 2 ans voire moins qui ont suivi cette photo.A 12 ans, tous au boulot après le certificat d'études .Quelques uns sont encore en vie.Ta remarque sur leur regard est très juste.

    12
    Samedi 21 Septembre 2013 à 19:34

    Génial, cet article!

    Dis, il doit avoir un sacré caractère, le Piarre!

    Il sourit toujours pas, dans la deuxième photo.

    Mais une bouille sympa.

    Bonne soirée,

    Amitiés,

    Ramon

    13
    Samedi 21 Septembre 2013 à 19:47
    Campanule69

    par rapport à la porte à droite, c'est le 3è à gauche, tu sais lorsque l'on regarde des photos d'école anciennes, celle-ci 1929, les enfants avaient plutôt un visage sérieux. Sur la photo individuelle "Dumesnil" le Piarre est assez joli; s'il a fait un bon paysan, il a été bien utile ! Amitiés. Renée

    14
    Samedi 21 Septembre 2013 à 20:54

    Ramon : Peut-être bien un "caractére de cochon"!

    Renée Ces enfants étaient élevés à la dure.A 30 ans , c'était un bon paysan .Ensuite , va savoir.On l"a abandonné alors qu'il voulait être meunier.Voir ici

     

    15
    Dimanche 22 Septembre 2013 à 16:18

    Merci de ta gentillesse... il faut que je réapprenne le blog, j'ai fait une fausse manoeuvre et renvoyé un ancien article ! le prochain est pour demain... Je me rapproche de chez toi, au sud, je retrouve le ni d'un de mes arrières-pépés en Berry, frontière de la Creuse ! je t'embrasse, bonne soirée; ici il fait gris, pas de soleil  !

    16
    Lundi 23 Septembre 2013 à 11:30

    Sittelle:Bon retour dans les blogs.Vu ton nouvel article.Ah , oui le Berry c'est presque le Bourbonnais ( langage, coutumes).Il y a des "bouchures " en Berry.Conserve la "pêche " retrouvée.

    17
    Mardi 24 Septembre 2013 à 20:04

     pas besoin de traduction ! entre mon Vexin et le Dieppois, mêmes mots,  " ti vas aller dihore, ti !" Mon père portait un sarraud et des manchettes, à la Communale... et les pauvres gamins de"l'Assistance" venaient tout en noir et en galoches; ça dans les années 20 à Pontoise ! gros bisous

    18
    Mercredi 25 Septembre 2013 à 13:21

    Sittelle: Mais oui, on se comprend en langue d'oil.Dans ce village bourbonnais, ils avaient tous des blouses noires et je sais que parmi eux, il y avait des enfants de "l'Assistance " .Tous étaient issus de familles pas très aisées ( familles de métayers , pour la plupart ).Bon a.m.sittelle

    19
    Mercredi 25 Septembre 2013 à 14:18

    Merci de ton passage sur Ekla ! zut, je ne me souviens plus... comment on répond sur ekla... c'est moins commode qu'Over Blog ! 

    J'aime bien ce blog, qui "émet" pas bien loin de chez toi et a fait des videos de Moulins cet été ; un as en radio ancienne, très gentil. Il fait beau, chaud ici ! amitiés

    http://tsf36.over-blog.com/

     

    20
    Mercredi 25 Septembre 2013 à 20:44

    Sittelle Pour répondre sur Ekla , tu fais comme tu as fait pour mettre ce com.Oui, je viens de regarder un peu; bien ce blog radio de Châteauroux.merci et bonne soirée.

     

    .

    21
    Mercredi 25 Septembre 2013 à 21:49

    Dans l'ensemble, peu de ces enfants ont le sourire... j'avais bien reconnu le Piarre sur la photo de groupe. Son regard est trés particulier, observateur, un regard intelligent mais pas forcément discipliné et obéissant comme l'exigeait le maître... Dans certains milieux défavorisés, c'était difficile de sortir des chemins tracés d'avance... c'est sans doute encore le cas de nos jours...

    Merci pour cet intermède intéressant qui nous fait remonter le temps.

    Bises et bonne semaine Nicole

    22
    Mercredi 25 Septembre 2013 à 21:56

    J'avais oublié de te demander. As-tu vu que la bourbonnaise Hubertine AUCLERT pourrait entrer au Panthéon ? Le maire de Saint-Priest en Murat n'avait pas l'air enchanté sur le journal " la Montagne"...

    http://collectiffemmespantheon.wordpress.com/2013/07/27/au-pantheon-hubertine-auclert/

     

    23
    Jeudi 26 Septembre 2013 à 19:12

    Quelles sont belles ces photos et portraits d'antan !

    Bonne soirée Nicole

    24
    Danielle34S
    Jeudi 26 Septembre 2013 à 20:09

    Coucou aln, je suis désolée de mon retard pour te laisser un commentaire mais j'ai été pas mal occupée ces trois dernières semaines et rares accès aux blogs !!! J'ai traduit ton histoire mais il me manquait un seul mot "un aluchon"... que j'ai retrouvé dans la traduction ! Je lui trouve un drôle de regard au Piarre, surtout pour la photo où il est seul, un regard assez particulier, un peu dur, il ne devait pas être facile. Il est vrai que les enfants, à cette époque là ne connaissaient pas des conditions de vie très agréables bien souvent. Mais ça choque un peu de le voir ainsi surtout avec ses yeux clairs qui sont ceux d'un adulte et non d'un enfant (à mon avis), et en plus quelle tristesse ces blouses noires ... Ces photos anciennes sont émouvantes. Bisous Nicole et bonne soirée. Danielle

    25
    Jeudi 26 Septembre 2013 à 22:03

    En voilà une photo ancienne ...


    mon pére avait 5 ans !


    et oui, il ne rigole pas le Pierre mais on ne devait pas rire tous les jours à l'école à cette époque là !


    Et les blouses noires ne rajoutaient pas beaucoup de gaité non plus ...


    il y avait des garçons en pantalons longs?


    J'ai souvenir que sur des photos d'école primaire de mon pére, on lui voyait ses genoux tous maigrelets ...


    Bisous Nicole et bonne soirée


     


     

    26
    Vendredi 27 Septembre 2013 à 10:35

    Laurence : Merci.Les pantalons , je ne crois pas.C'étaient des grandes chaussettes ou des sortes de caleçons tricotés par les grand-mères , si je me souviens bien de ce qu'on m'a dit à ce sujet.Pas de blouse grise encore dans ce petit village .Il faudra que je me penche sur l'évolution de la blouse scolaire jusqi'à sa disparition.

     

     

     

    Pas le temps de rire tous les jours car le certificat d'études à 11 ou 12 ans.Fallait bosser , car pas facile d'après des sujets que j'ai eu l'occasion de trouver dans quelques greniers d'école.Le BEPC de 2013 est 10 fois plus facile que le certif de l'époque, à mon humble avis. Et oui, ton papa devait penser  à sa future école en 1929.

    Bises 

    27
    Vendredi 27 Septembre 2013 à 10:42

    H2O: merci .Hubertine au Panthéon (éventuellement ) réveille ce petit village et fait se souvenir d'elle.Mais je crois que des journalistes découvrent sa maison et moins drôle pour l'habitant actuel.wait and see

    28
    Vendredi 27 Septembre 2013 à 10:44

    Valérie: Oui, elles sont jolies.Mais je n'en ai pas beaucoup de cette époque.Merci.Bon week-end et bises

    29
    Vendredi 27 Septembre 2013 à 10:51

    Danielle 34:Merci.Le Piarre n'est pas devenu un aluchon.C'est sûr!Vers 1m85 par la suite!Mais sur les photos jusqu'à l'âge adulte , voire plus, toujours ce regard.Il détestait être pris en photo à cette époque.

    Les blouses noires, j'aime bien.Je les préfère aux grises qui ont suivi.C'était sans doute mode dans ce petit village au milieu des bouchures.A 5 ans , j'ai commencé d'aller à l'école avec blouse noire faite maison et croquet rouge.

    30
    Vendredi 27 Septembre 2013 à 11:24

    bonjour Nicole

    ah ! des vêtements tricotés par les grand méres ... je n'avais pas pensé à ça !

    oh que oui que le certif avait plus de valeur que le BEPC de maintenant ... et quand j'entendais l'autre jour Rémy me répéter des mots de ses profs "le Brevet sera un peu plus compliqué cette année" ... ça me fait sourire. Quand je vois ce qu'on leur apprend actuellement en français en 3éme, ça fait peur ! Hier il révisait une leçon ... que dis je, apprenait ! une leçon sur l'accord des participes passés avec l'auxiliaire être ! non mais on savait ça en 6éme déjà ou presque ! Je lui faisais écrire 2 phrases "Julie, tu ne t'es pas bien foulée" puis "julie s'est foulé la cheville" ... la premiere il a su, la seconde, non bien sûr, la grosse faute à "foulé"

    on avalait avant des dictées tous les jours et quelles dictées ! mais on savait écrire.

    Pour la blouse, je l'ai connue à l'école primaire (mais chacun avait la blouse de son choix)

    mais déjà, quand j'étais en CE1 ou CE2 elle commençait à ne plus être imposée.

    Ma mére tenait à me la faire porter pour "protéger mes vêtements"

    comme parfois il m'arrive de faire ma forte tête ;-) je me souviens que je la quittais une fois que ma  mére ne pouvait plus me voir ... :-)

    Bisous Nicole et bonne journée

     

    31
    Vendredi 27 Septembre 2013 à 20:43

    L@urence: Jamais pensé que le Piarre aménerait autant de coms.

    T'as poussé un coup de g....contre les programmes de françaisTu m'as rappelé l'heureux temps des parents d'élèves.

    L'accord du participe passé avec être s'apprend bien toujours en primaireMais là tu cites un cas spécial qui a toujours posé problème.Les verbes pronominaux pas si faciles que ça:http://grammaire.reverso.net/4_1_07_accord_du_participe_passe_des_verbes_pronominaux.shtml

    Des dictées tous les jours, punaise!T'as eu un enseignant qui n'avait pas peur de les corriger.2 par semaine , c'était déjà pas mal.

    La blouse était utile car vêtements difficiles à laver autrefois et l'encre inenlevable et le prix élevé des vêtements par rapport à une blouse.De plus, c'était un cache-misère.

    Je n'ai jamais connu d'écoles primaires où la blouse était imposée.On portait une blouse sans se poser de questions.

    Quand les enfants n'ont plus porté de blouse ( années 80 en primaire ) c'est là que la surenchère des marques est arrivée ( Je ne parle que du primaire ).J'ai eu souvent envie de leur  faire mettre un uniforme quand ils jacassaient sur les marques......ou une blouse.

    bonne soirée , Laurence.

    32
    Vendredi 27 Septembre 2013 à 22:04

    :-)


    oui, la règle de grammaire n'est pas toujours bien facile à maîtriser, hier encore je la relisais, et sur certains cas particuliers, j'aurais bien fait des fautes !


    Des dictées à l'école primaire, pour sûr que je m'en tapais tous les soirs comme devoirs de maison. Et elles n'étaient pas courtes ! Mes instits de La Combelle étaient encore de l'ancienne école je pense, ils approchaient l'âge de la retraite.


    en 80 les blouses ont disparu à l'école primaire ! mais dans les villages quelque peu reculés non ?


    mais c'est sûr que ça évitait ce problème de marques ... problème que j'ai connu ici pour les filles, tout au moins Nelly. Sa copine, chef de troupe et enfant pourrie, disait "je te cause, tu fais partie du groupe si tu mets des vêtements de marque" ... dur dur de faire admettre à Nelly que les marques n'apportaient rien de plus, et que l'amitié ne se jouait pas avec marque ou pas marque ... Cela m'a été dur, mais je n'avais pas cédé.


    Bonne soirée et  gros bisous ... comme marque ... d'amitié ! :-)


     

    33
    Vendredi 27 Septembre 2013 à 22:31

    Laurence; Il va falloir que j'ouvre un forum Eklablog avec premier sujet:L'ECOLE.Bonne nuit

    34
    heraime
    Samedi 12 Octobre 2013 à 20:33

    Mon beau frère aussi on l'appelait le Piare.Un paysan avec des paluches énormes.BISES

    35
    Samedi 12 Octobre 2013 à 21:16

    Héraime : merci .Tu vois bien que le Bourbonnais et le Forez ont quelques piarres en commun.

    36
    hélène elie
    Dimanche 13 Octobre 2013 à 10:22

    Je viens ajouter "mon grain de sel" à toutes ces réponses, en te faisant une grosse bise du dimanche, et en te félicitant sur ton thème de l'école, comme quoi la simplicité de tous les jours....çà paye::::::::::::


    Bon dimanche au soleil


    Hélène..Ici pluie toujours.....

    37
    Lundi 14 Octobre 2013 à 08:31

    Hélène:Merci pour ton grain de sel .Pas de dimanche au soleil , hier  , mais plutôt gris.

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :