• F comme FONT de VILJOT

     comme ONT de VILJOT                                                                 19 octobre 2013
     

    En pays de Tronçais , il y a aussi de l'eau. Pas de Hedgehog dans cette font appelée FONT de VILJOT. Mais de l'eau que vous pourrez écouter chanter.

    Cette Font de Viljot a donné naissance à de nombreuses légendes bourbonnaises.

     photo Papydompointcom

     

    LA FONT VILJOT et ses LEGENDES

     En 1982, on a découvert , dans la forêt de Tronçais 7 lieux préhistoriques et une vingtaine d'emplacements antiques.Nombreuses recherches archéologiques depuis 2000. 

    Pour vous faire connaître les légendes , je m'inspire de ce que j'ai lu dans le livre "Les Mystères de l'Allier  " de Jean Débordes ( prix bourbonnais 2001) qui raconte ces légendes colportées par le bouche à oreille depuis des siècles.

    Une cité gallo-romaine aurait existé en ce lieu et se serait appelée Villa Jovis. Elle aurait eu un temple dédié à Jupiter. De là viendrait le nom Viljot ( Villejo précédemment ).
    Puis arrive le Christianisme. Une église est bâtie là. Au Vième siécle , les Barbares ( plus précisément les Goths ) seraient venus en forêt de Tronçais et auraient égorgé tous les fidèles rassemblés dans cette église, la nuit de Noël.

    D'après la légende , l'église disparut sous terre ainsi que le couvent. A leur emplacement se forma un gigantesque bourbier d'où surgit une eau limpide. C'était la première légende de la naissance de la Font Viljot

     
       Chut ! Ecoutez le bruit de l'eau ( vidéo de Papydompointcom)
     

    Une autre légende. Quand Saint Martin  vint à Tronçais, il convertit les habitants et remplaça le temple par une église et un petit monastère. Les moines s'enrichirent et devinrent paresseux et gourmands. Lorsque Saint Mayeul vint dans la région , il convoqua tous les moines à l'église du prieuré de La Bouteille. Mais les moines de Viljot ne vinrent pas. Au lieu de jeûner et d'aller à l'office , la veille de Noêl, ils réveillonnérent. Un des moines aurait dit: "Entendez-vous la cloche, mes frères, Christ est né, buvons une rasade à sa santé "

    Tous les moines se levèrent.La foudre frappa le monastère qui disparut sous les profondeurs de la terre.

    Les paysans , se rendant à la messe, ne trouvèrent qu'un bourbier avec de l'eau limpide ,bonne à boire.

    Chaque Noêl , à minuit, on dit qu'on entend les cloches sonner et les moines gémir dans les profondeurs de la terre.

     

     Regardez au fond et vous découvrirez  peut-être une autre légende ( photo ci-dessous )

     
     
     Photo Papydompointcom

     photo Papydompointcom

     Aujourd'hui , la fontaine serait toujours dédiée à Velléda  druidesse de Germanie au V iéme siécle. Les jeunes filles ou touristes y jetteraient encore pièces de monnaie et épingles , mais je n'en ai vu aucune. On peut faire un voeu en jetant ces objets ou pièces, selon la légende

    Cette font est à 2 minutes à pied de la route, près   du chêne carré.Facile à trouver si le panneau indicateur du bord de la route est là.

     

     

     

     

     photos papydompointcom

     

    Quelques renseignements non légendaires sur sa situation :

    "Parcelle 175, du rond Gardien à Pirot, à gauche. "Elle est de loin la plus belle et la plus fameuse des fontaines de la forêt. Claire et abondante, elle sourd en une large vasque de pierre construite à la Belle Époque par les Eaux et Forêts qui, sur la margelle en ciment, avaient inséré en 1900 une inscription consacrant la fontaine à Velleda. 

    Cette inscription est aujourd'hui disparue"

     Extrait du document "Fontaines de la forêt de Tronçais" publié par le Syndicat mixte de la forêt de Tronçais

     

     La légende la plus connue. Le jour de leurs quinze ans les jeunes filles jettent des épingles .  Si une épingle se plante verticalement , un coeur est piqué.  

     Texte intégral , extrait du livre de Jean Débordes  " les Mystères de l'Allier " 

    "Un jour, Madeleine, la fille du meunier des environs, se rendit le jour de ses quinze ans à la source de Viljot. Elle était la soeur de lait du fils du seigneur d'alentour. Informé du dessein, il résolut de lui faire une farce en profitant de son innocence.

    Résultat : lorsqu'elle eut jeté les épingles que vit-elle à la surface de l'eau légérement troublée, sinon le visage du jeune garçon la regardant ? Elle le reconnut distinctement, poussa un cri et tomba sur le sol comme sans vie.

    Le jeune homme, prénommé Guy, se porta à son secours, l'aspergea d'eau et, lorsqu'elle fut revenue à la vie, se moqua d'elle. Celle-ci ne se rendit pas compte de l'attitude du jeune homme et ne voulut que croire en sa croyance. Si bien qu'elle conserva, en son coeur, que ce que la prétendue vue avait fait naître dans son esprit.

    Tant que Guy resta au pays, et même quand il l'eut quittée cet espoir d'un amour partagé se perpétua. Vint un temps où il ne revint que très épisodiquement. La jeune fille ne renonçait pas

    Sept ans avaient passé lorsqu'un courrier apporta la nouvelle que Guy allait épouser une riche héritière et allait venir habiter, non loin de là, le château de ses parents.

    Madeleine fut comme frappée d'un coup de poignard directement au coeur. De jour en jour, elle devint de plus en plus triste et de plus en plus pâle.

    Le soir du mariage, elle n'en put plus et elle disparut, chacun dans sa famille croyant à une escapade.

    Au matin, à la ferme, un petit berger vint, tout effrayé, prévenir ses maîtres qu'il avait remarqué à la fontaine qu'une jeune femme gisait au fond. Tout le monde se précipita et oh! stupeur, on reconnut le pauvre petit cadavre, Madeleine.

    Elle s'était noyée dans cette eau qui l'avait trompée.

    Depuis cette époque, les nuits de lune et de brouillard, on assure que si vous avez le courage d'aller jusqu'à la fontaine de Viljot, vous verrez se lever une ombre vaporeuse. Vous distinguerez cependant dans l'apparition, une femme aux cheveux longs, épars et ruisselants. Vous la verrez glisser à travers le feuillage, rôder en pleurant dans les fourrés voisins puis reprendre le chemin de la fontaine et diaparaître dans celle-ci.

    C'est Madeleine qui ne cesse de gémir à la recherche du fiancé que l'eau de la fontaine lui avait promis."

     H20, La Combraillaise , si tu passes par là, je serais ravie  que tu  nous donnes de précieux renseignements archéologiques complémentaires .Je mets le lien que tu m'avais gentiment envoyé , il y a quelques temps, au sujet du  site antique des petits jardins  en forêt de Tronçais. Merci

    Je remercie Papydompointcom pour sa vidéo et ses photos.

    « H comme HERISSON et HEDGEHOG (2)LES 18 ans de LA Dédette »

  • Commentaires

    1
    Samedi 19 Octobre 2013 à 15:38

    Que de contes et légendes autour de ces points d'eau, précieuse ressource !

    L'histoire de Madeleine est magnifique.

    Et merci pour toutes ces infos passionnantes.

    2
    Samedi 19 Octobre 2013 à 15:50

    Yanik : Merci.J'ai fait quelques recherches pour retrouver ces légendes .Un grand nombre de Fonts à Tronçais .

    L'eau est une source de Contes et légendes .

    La profondeur de la forêt doit pouvoir rivaliser avec " PROFONDEURS URBAINES " votre blog participatif créé par Estrella et toi.

    3
    Samedi 19 Octobre 2013 à 15:50

    Encore, une fois de plus, une note très fouillée et documentée sur les "trésors" bourbonnais.

    Bravo : ça donnerait presque envie de boire l'eau de cette source.

    Mais sont-ce des sources tous ces fonts, ou bien les résurgences d'anciens circuits sophistiqués d'alimentation en eau de nos ancêtres?

     

    Dominique

    4
    Samedi 19 Octobre 2013 à 16:11

    Papydom:D'après l'ONF et autre site, la forêt regorge de sources .Une quarantaine seulement ont été aménagées , en des temps fort lointains.On les appelle Fonts .La font Viljot est un bassin qui sert de source à un petit ruisseau.

    Plus sur ces fonts ou fontaines ici.Rien lu sur des circuits sophistiqués .

    Merci encore et tu pourrais y mettre la grenouille de ta photo du jour dans cette font.

     

    5
    Samedi 19 Octobre 2013 à 16:47

    Il y a les légendes et pour ceux ou celles qui veulent du Réel:Le massif est parcouru par un chevelu hydrographique assez dense, qui lui confère un intérêt écologique certain. Deux rivières principales s’écoulent en forêt : la Marmande et la Sologne. Il y a en outre environ 40 km de ruisseaux plus ou moins permanents, dont une faible part se trouve incluse dans le site étudié. Cinq étangs sont alimentés par ce réseau hydrographique. Si certains ruisseaux au eaux très pures prennent naissance en forêt, d’autres sont soumis à des apports d’origine agricole. La qualité des eaux des ruisseaux et des étangs est donc sous la dépendance des usages agricoles d’un bassin versant s’étendant sur plusieurs kilomètres carrés. 

    http://www.auvergne.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/FR8301021_Troncais_DOCOB_cle5c1862.pdf

     

    6
    Samedi 19 Octobre 2013 à 17:12

    Notre Saint Martin avait vraiment de bons mollets, car il a semé nombres d'églises et de lieux saints en Vexin et Val de Seine également ! L'histoire de la jeune fille est bien triste, on la retrouve aussi à la Fontaine d'Amour à Pontoise, sniff ... avec les portables  de nos jours les ados restent moins longtemps dans l'incertitude des amours, mais ils rêvent moins ! bon dimanche, mes amitiés !

    7
    Samedi 19 Octobre 2013 à 17:45

    Sittelle: 237 communes et 3600 églises  d'après ce que je viens de lire pour Saint Martin .Merci et bon week-end.Amitiés

     

    8
    Dimanche 20 Octobre 2013 à 03:54

    Un article particulièrement riche et bien tourné... J'aime ces "fonts"

    Bises Nicole

    Très bon dimanche

    9
    Dimanche 20 Octobre 2013 à 08:33

    Jackie : Merci.Si tu viens à Tronçais , tu en trouveras d'autres avec une bonne carte du coin .J'ai beaucoup aimé ta photo d'Akène dans ton blog Photo nature.Bon dimanche à toi aussi.

    10
    Dimanche 20 Octobre 2013 à 21:59

    Merci Nicole pour ces légendes et le doux clapotis de l' eau de la fontaine. pauvre Madeleine ! Combien y en a t' il eu de " Madeleine " noyées dans des eaux trompeuses ou trahies pae de vilains garçons.

    Oups ! je file, le match va reprendre

    Bisou

    11
    Dimanche 20 Octobre 2013 à 22:22

    Simone: Merci d'être venue  et d'avoir délaissé ton lac pour cette humble font.Bon match : que le Meilleur gagne.Bonne semaine.Bises

    12
    Lundi 21 Octobre 2013 à 12:13

     Quelle trite histoire que celle de Madeleine, cruelle légende qui se renouvelle souvent, même de nos jours.


    Quand on est trop fragile, on peut très bien comprendre Madeleine, quoi de plus douloureux que la tromperie..


     


    Ceci dit, j'ai beaucoup aimé le bruit de l'eau, douce musique, sans fausse note! Merci, Nicole, tu es une parfaite conteuse de légendes.


    Je t'embrasse


    Hélène

    13
    Lundi 21 Octobre 2013 à 13:12

    Hélène :Ne sois pas triste.Ce n'est qu'une légende tout comme les moines.On n'entend pas de pleurs dans le bruit de cette eau , très agréable à l'oreille.Merci de ton passage et bises.

    14
    Lundi 21 Octobre 2013 à 15:42

    beaucoup de ces légendes liées à l'eau font frémir

    brrr....

    vive le soleil !

    15
    Danielle34S
    Lundi 21 Octobre 2013 à 16:55

    Quelles superbes photos ! j'ai regardé la jolie petite vidéo deux fois, comme cette eau est limpide et agréable. Je n'entends pas de gémissements dans cette eau si pure mais un doux gazouillis, si agréable, léger ... vivant ! L'eau c'est la vie, merci à Papydom de son partage, quel bel article et une belle légende que celle de Madeleine, elles le sont toutes d'ailleurs celles que tu nous proposes. De tous temps l'eau a inspiré des légendes, des contes, des poésies... Merci pour ces textes si bien illustrés, un vrai plaisir. Bises et bonne fin de journée. Danielle

    16
    Lundi 21 Octobre 2013 à 17:30

    Kass:Et tu n'as pas de Mélusine , dans ces légendes ! Toi , le spécialiste en  contes et légendes , tu dois bien avoir une explication à nous donner pour les légendes liées à l'eau.

    17
    Lundi 21 Octobre 2013 à 17:38

    Danielle : Merci.Oui, la vidéo est très jolie ainsi que les photos.Papydom est sympa de  partager avec nous.Bonne fin de journée ensoleillée .

    18
    Mardi 22 Octobre 2013 à 23:31

    J'aime bien Vélléda la druidesse qui a inspiré Chateaubriand (je crois...) mais aussi toutes ces légendes que tu nous fais découvrir. J'adore le bruit de l'eau de la font Viljot !

    A proximité de la fontaine, il y avait réellement un important habitat gallo-romain avec un établissement lié au culte des eaux ou à Jupiter ou aux deux...découvert en 1975. Au début du siecle, lors de la réfection de la fontaine, on avait découvert des vases sigillées et des monnaies antiques.

    Il est beau et mystérieux ce pays bourbonnais...

    Merci et bonne nuit Nicole

    19
    daniel63
    Mercredi 23 Octobre 2013 à 05:45

    Les moines auraient-ils découvert la fabrication du wisky bourbonnais avant l'heure ?

    Pauvre Madeleine ...Elle a dû polluer la source pour un moment !

    20
    Mercredi 23 Octobre 2013 à 08:33

    H20:Je savais bien que Vélléda , cette brave  druidesse , te raménerait un peu en Bourbonnais. Merci pour tes précisions historiques et archéologiques .Et oui , pas besoin de trucage pour le bruit de l'eau .Il faut juste savoir faire la vidéo .Elle a réclamé du personnel cette modeste Font de Viljot pour faire un article sur elle ; 3 personnes à son service. Mais c'est sympa cette coopération .Merci beaucoup H20 et bonne journée

    21
    Mercredi 23 Octobre 2013 à 08:46

    Daniel 63: C'est possible que les moines aient fait cette découverte et emporté le secret avec eux , cette nuit de Noêl.Hedgehog est à base d'eau de source de Franchesse ( pas bien loin ).La font Viljot ne serait sûrement pas autorisée pour cette fabrication soumise à de très nombreuses autorisations et contrôles.On voit vraiment que tu crois aux légendes 

     

    22
    Mercredi 23 Octobre 2013 à 21:02

    Bien triste, cette légende de Madeleine...

    Peut-être croiserons-nous un jour cette "femme aux cheveux longs, épars, ruisselants..."

    Bonne soirée, Nicole,

    Amitiés,

    Ramon

    23
    Mercredi 23 Octobre 2013 à 21:18

    Ramon : Si tu la croises, n'oublie pas de la photographier Plus sérieusement , Tronçais pourrait t' inspirer un bouquin . Dans mon enfance , on m'a parlé de quelques histoires vraies qui auraient pu se rapprocher de cette légende .Le Seigneur aurait plutôt été un propriétaire terrien et Madeleine une fille de métayer .Bonne soirée

     

    24
    Mardi 12 Novembre 2013 à 09:20

    Un lieu riche en légendes...bravo pour ton travail et recherches sur ce post une fois de plus.

    Bonne journée Nicole, bises.

    25
    Mardi 12 Novembre 2013 à 11:19

    Valérie : Merci et quelle joie de te voir revenir sur les blogs.Bises

    26
    Lundi 25 Novembre 2013 à 19:08

    ça me donne envie d'y aller et cela ressemble un petit peu à la fosse Dionne vers chez moi , à Tonnerre.

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :