• Bouchures ou Fioul

      comme OUCHURES ou FIOUL    28/03/2015
    Voici un article du journal local "La Montagne" qui montre que dans le Bourbonnais, "on n'a pas de pétrole...mais on a des  bouchures "

    Les Haies

     
    Les grosses factures d’énergie, c’est fini. Éleveur à Franchesse (Allier), Gérard Vernis a gagné son autonomie en chauffant sa maison avec du bois issu des haies de son exploitation. Une vraie économie… durable.

    Au fil d'une balade revigorante dans les prés de son exploitation, 117 hectares, Gérard Vernis nous montre de quel bois il se chauffe : le sien.

    Le concept est simple comme bonjour. Encore fallait-il y penser. Depuis trois ans, cet éleveur charolais alimente la chaudière de sa ferme, à Franchesse, dans l'Allier, avec cette matière première toute trouvée. « L'évidence », en effet, puisque ce bois provient, tout simplement, des haies de son domaine agricole.

    De quoi chauffer sa maison à l'année

    Face à nous, un agriculteur heureux : « Franchement, le système fonctionne très bien ! Je réalise de belles économies d'énergie. »

    C'est pareil pour tout le monde. Dès que l'hiver se pointe, la facture de chauffage – fioul, gaz ou électricité – grimpe en flèche. L'éleveur a pris le taureau par les cornes pour arrêter de saigner son budget. D'accord, il lui a d'abord fallu débourser 20.000 € pour équiper sa maison de la chaudière adéquate : « Mais cet investissement sera très vite rentabilisé. Le chauffage au bois est nettement moins onéreux que le fioul que j'utilisais auparavant. » Économique, donc. Et sans aucun effort de sa part.

    La Cuma de drainage bourbonnais se déplace sur son exploitation pour tailler et broyer les haies ainsi transformées en plaquettes de bois : « Avec une petite heure de broyage, j'obtiens 45 m ³ de plaquettes, soit de quoi chauffer ma maison pour un an. Le tarif : 390 € ! Beaucoup moins cher que les 3.000 € que je passais chaque année dans le fioul. »

     

    Pour mettre son projet à exécution, Gérard Vernis a reçu le soutien précieux de la Mission haies Auvergne. Cette association nationale, rattachée à l'Union régionale des forêts d'Auvergne, lui a organisé un plan de gestion très précis.

    Grâce à ce programme rigoureux, il sait exactement quelles haies de son exploitation il va faire tailler et quand il va les faire tailler : « L'objectif, c'est évidemment qu'elles poussent et repoussent harmonieusement, explique-t-il. Je suis à fond dans une démarche d'environnement et d'économie durables. »

    Heureux de la nouvelle PAC

    Une façon, pour cet éleveur bio, d'affirmer encore davantage sa fibre écolo. Les haies sont comme la prunelle de ses yeux : « Malheureusement, beaucoup d'entre elles ont été arrachées dans un passé encore récent. Ou sont taillées n'importe comment. Ce qui finit par les faire crever et, par voie de conséquence, par faire disparaître le paysage bocager. » Alors il considère que la nouvelle PAC 2015-2020 visant à les protéger, à les valoriser, « va dans le bon sens ».

    Si vous vous baladez dans la campagne de Franchesse, dont il est aussi le maire, Gérard Vernis vous prouvera par A+B que les haies peuvent contribuer à la performance économique et environnementale des exploitations agricoles, en permettant la production de bois et de biomasse. Mais aussi en protégeant la biodiversité, l'eau, le sol, le paysage…

    Antoine Delacou

    Les Haies

     

    Mission Haies Auvergne 

    A lire ici , si vous voulez en savoir plus et  là

    Déchiquetage du bois:

    http://www.cbd-environnement.fr/174_Dechiquetage-de-bois.html

    Gestion du bocage du bord des routes de l'Allier 

    Avec de nombreuses photos et explications

     Un peu de musique :

    Du côté de Franchesse , on doit pouvoir entendre aussi Patrick Bouffard en Trio 

    "Un jour, on se promène" extrait de Force Mineur 

     

     

     

     

     

    « La Ch'tite Gâte se souvient de sa naissance Avoir 20 ans en 1939 »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 29 Mars 2016 à 00:41

    Ce qu'il ne sait pas c'est que son chauffage ne vaut pas un bon post d'ALN03, allez au boulot !! :) lol

    2
    Simone
    Mardi 29 Mars 2016 à 08:00

    Ah ! Que ne suis-je exploitante agricole ! Mais moi, je fais encore plus d' économie que lui, car depuis l' hiver 2008 notre chaudière de central est morte, et je n' ai pas eu assez d' argent pour la remplacer. Alors, plus de chauffage. Eh bien savez-vous ? On s' habitue. On a quand même une cheminée dans le salon et un petit radiateur électrique dans les salles de bains. Donc.....ça peut aller.

    Très intéressant ton article ....comme toujours, et je vais devenir incollable sur la vie dans les Bouchures.

    Bises

      • Mardi 29 Mars 2016 à 10:12

        Simone: Mes parents ont eu pendant des années une chaudière à bois(depuis le début des années 80).Mais il il fallait le couper et mettre les morceaux dedans.Ensuite , ils ont remplacé par une chaudière au propane, très onéreux.

        Evidemment, dans mon enfance et adolescence, c'était la cuisinière à bois qui chauffait la pièce principale.Pas de chauffage dans les chambres! Avec un bon édredon et un "cruchon", pas de problème : le givre sur les vitres, c'est joli !

        Dans ton coin, il ne fait pas très froid et tu as trouvé , je pense, une bonne solution.

        Je précise que dans certains endroits du Bourbonnais, les bouchures ont disparu. Dommage !

         

         

    3
    daniel63
    Mardi 29 Mars 2016 à 08:17

    Finalement , on revient aux fondamentaux , c'est à dire utiliser ce que l'on trouve sur la propriété ,  le bois dans ce cas .

    Mais un truc me tirlipute  l'occiput : ces machines hyper puissantes , qu'il m'est arrivé de voir travailler , consomment énormément d'énergie ( fioul à priori ) , doivent venir sur place de loin , nécessitent du personnel , de l'entretien , etc ... Comment peut-on en arriver à 390 € ??? L'heure passée sur le terrain correspond à combien d'heures réelles ?

    Le principe est bien beau , mais je crains que ce soit encore l'œuvre d'assoces qui pompent des fonds publics , ou alors il faut m'expliquer ....Si le système peut tourner an autarcie , bravo !

      • Mardi 29 Mars 2016 à 10:23

        Daniel: Mr Vernis a dit qu'il faisait intervenir la CUMA de drainage du Bourbonnais .Comme pour d'autres mots, j'ai fait une recherche et tu peux  lis ce que j'ai trouvé , au sujet du déchiquetage du bois.

        http://www.cbd-environnement.fr/174_Dechiquetage-de-bois.html

        Pour de plus amples renseignements, je ne crois pas très difficile de contacter Mr le maire de Franchesse ou la CUMA du Bourbonnais. Promis, juré, ton occiput résistera ! Je les aurai les réponses à tes questions .

      • Julie
        Mardi 19 Avril 2016 à 15:28

        Moi non plus, je ne crois guère à ses 390 euros pour 45m3 de bois. Mon voisin a acheté 6 ou 8 stères de bois qui lui ont coûté plus que ça.

    4
    Mardi 29 Mars 2016 à 08:48
    eMmA MessanA

    Avec cette solution, il est vernis monsieur le maire ;)

    Pour moi bientôt, ce sera géothermie (ne me demande pas de t'expliquer surtout...)

    Bises d'eMmA

      • Mardi 29 Mars 2016 à 10:31

        eMma:Adieu Paris et bonjour à la géothermie .Je connaîs une habitation " au milieu des bouchures " qui est chauffée en géothermie. Mais je ne connaîs que le nom, moi aussihappy Mr le maire appréciera le jeu de mots, s'il passe sur mon blog. Belle journée!

    5
    Mardi 29 Mars 2016 à 09:46

    Bonjour,

    Drôles de calculs ! pas convaincu du tout.

    Mais bon...

    Bisous

      • Mardi 29 Mars 2016 à 10:39

        Rfl : Merci

        Tu peux lire le lien que je viens d'ajouter sur le déchiquetage du bois.Il faut bien tailler les bouchures ( haies ).Donc, si on peut utiliser ce qu'on a coupé, ce doit être une bonne chose. Ma famille a vécu longtemps, en autarcie, en coupant certaines branches d'arbres .Ensuite, ils achetaient un morceau de taillis et "faisait le bois de chauffage" .

        Je ne suis pas représentante en machines agricoleshappy.Je signale juste une nouveauté "des bouchures " yes 

    6
    L.N.
    Mardi 29 Mars 2016 à 11:15

    Comme je ne me connais pas en mode de chauffage, je me tais, je te fais une bise et me renseignerai. L.N.

      • Mardi 29 Mars 2016 à 17:12

        LN: coucou! Tout est expliqué dans les liens .Merci de ton passage muet happy Je t'embrasse.

    7
    Mardi 29 Mars 2016 à 11:51

    bon moi j'ai déjà le broyeur de branches mais pas la machine à faire les bûches...

     

      • Mardi 29 Mars 2016 à 17:17

        LMPT 73: C'est une machine à faire les plaquettes de bois qu'il te faut, maintenant .Et comme tu es dans la même grande région que Mr Vernis, la CUMA drainage Bourbonnais se déplacera peut-être happy

    8
    Mardi 29 Mars 2016 à 17:07

     


      Supprimer le commentaire
     
    Bonjour Nicole
    Si le bon sens pouvait l emporter pour une fois...
    Allez soyons optimiste
      • Mardi 29 Mars 2016 à 17:22

        Dominique 89: Toi qui connaîs les bouchures bourbonnaises mieux que moi ,  tu pourrais nous expliquer, si tu veux ,  pourquoi tu trouves cette idée pleine de bon sens. Est- ce que l'association 3B Bouchures existe toujours sous cette appellation car le site me paraît en sommeil ?

    9
    Danielle
    Mardi 29 Mars 2016 à 17:35

    Vu la grandeur de mon jardin où, à part le mimosa je n'ai que 5 petits arbres (et beaucoup de fleurs), je crois que je vais rester au chauffage électrique en baissant le thermostat, mais quand même je ne pourrai jamais dire : finies les grosses factures d'énergie ! Heureusement que le soleil compense... Bonne soirée Nicole. Danielle

      • Mardi 29 Mars 2016 à 20:09

        Danielle : Le mimosa donnerait un feu odorant happy Dans ta région, j'ai vu des gens couper les tronc d'arbres échoués sur la plage pour allumer leur cheminée .Le soleil est plus souvent là qu'en Bourbonnais!

    10
    Mardi 29 Mars 2016 à 18:06

    ah bravo, en voilà une bonne idée, on en revient aux sources, dans ma jeunesse, on n'utilisait pour se chauffer que le bois abattu sur place, lors du taillage des bouchures ou l'ebranchage des arbres, il est bien dommage que dans beaucoup de domaines, on a eu tendance à  une epoque a faire disparaitre les haies , ou peut être je ne me souviens pas, l'exigence du remembrement ? les Cuma sont d'une grande utilité, deja en 1945, une existait à Ygrande pour l'utilisation des premiers tracteurs ... bravo au maire de Franchesse ! publicité gratuite : nous vous suggerons une bonne adresse de ferme auberge : le Chouchal à Franchesse !! un endroit sympa, que nous frequentons souvent ... amitiés et bises

      • Mardi 29 Mars 2016 à 20:23

        renéjeannine: Le remembrement n'a pas fait disparaître les bouchures de mon village d'origine.Mais ailleurs ???.

        Ygrande est la commune où Emile Guillaumin a fondé le premier syndicat paysan pour défendre les métayers contre les grands propriétaires. Donc, pour les CUMA, Ygrande ne devait pas être en retard.

        Pour parler de la CUMA du village, mon père disait simplement "La coopérative".

        Comme cette auberge est une ferme , je mets ici le lien vers le Chuchal de Franchesse  qui me semble une bonne adresse.Merci pour ton témoignage de bourbonnais d'origine smile

    11
    daniel63
    Mardi 29 Mars 2016 à 18:31

    Je ne conteste nullement le principe ; je me pose simplement une question de comptabilité ...

    Mais je note qu'il y a une bonne étape à Franchesse .!!!!yes

    J'ai connu des Vernis en Montagne Bourbonnaise ... 

    12
    Mardi 29 Mars 2016 à 20:31

    daniel 63: Vernis n'est pas un nom répandu dans mon coin .Peut-être une origine de ce nom en Montagne bourbonnaise .

    Tu peux, si tu veux, expliciter ta question de comptabilité .On arrivera bien à avoir une réponse !

    J'ai mis un lien chez renéjeannine pour la bonne adresse de Franchesse.

      • Jeudi 31 Mars 2016 à 00:03

        Le seul Verny que je connaisse c'est le patron des vigneron Auvergnat " Saint Verny "

         

         

    13
    Mardi 29 Mars 2016 à 21:05

    je ne peux donner un avis habitant dans une ville. Ce monsieur, Gérard Vernis a bien dû étudier avant d'utiliser la taille de ses bouchures. Par contre, je sais que les granulés de bois permettent un chauffage sain, et peu de cendre, il existe des appareils de chauffage prévus pour cela, assez chers à l'achat mais bonne conception thermostat, commande électronique.Renée

      • Mardi 29 Mars 2016 à 22:39

        Campanule: C'est sûr que ce monsieur a dû réfléchir avant .Je connaîs une ville qui a installé une chaufferie à granulés de bois et chauffe par un système de tuyauterie ( trop compliqué pour moi ) des écoles et autres bâtiments.

    14
    Mardi 29 Mars 2016 à 22:29

    Magnifique initiative!

    Heureusement qu'il y a des gens comme Gérard Vernis!

    Bonne soirée,

    Amitiés.

    Ramon

    15
    Mardi 29 Mars 2016 à 22:41

    Ramon: Je pense , moi aussi que c'est  une excellente idée d'utiliser la "taille " des bouchures .Bonne soirée 

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    16
    daniel63
    Mercredi 30 Mars 2016 à 08:52

    Vu pour le nom !

    Pour la compta , je voudrais qu'un plus calé que moi m'explique comment  on peut déplacer un engin , le faire travailler une heure , en tenant compte de l'entretien , du stationnement , du personnel pour 390 € ; j'imagine que cet engin ne doit pas faire beaucoup de rotations dans la journée ...

    Pour les accrocs des granulés à bois , je signale qu'il y a déjà de grosses inquiétudes concernant les prélèvements autorisés sur la forêt (certains parlent de pillage ) pour faire tourner les usines à granulés , en particulier dans le Limousin ... cf:  ici .

    Je maintiens que je trouve l'idée bonne ....

     

      • Jeudi 31 Mars 2016 à 21:49

        J'espère que quelqu'un de plus calée que moi en compta pourra t'expliquer .C'est vrai que le plateau de Millevaches a l'air d'être décimé de ses feuillus .

        Quand je pense à tout ce que mon père enlevait des bouchures avec sa gouyarde, je me dis qu'il aurait pu alimenter la cuisinière avec . L'idée est bonne, c'est sûr !

         

    17
    Mercredi 30 Mars 2016 à 23:04
    Lannic

    Personnellement ça me semble plutôt être une bonne initiative pour peu que les choses se fassent avec mesure.

    De toute façon il va bien falloir se pencher de plus en plus sérieusement sur le problème et trouver de nouvelles solutions car les énergies fossiles vont aller en se raréfiant sauf si un petit génie arrivait à trouver une formule magique permettant de créer l'or noir.

    Et les prix qui sont étonnamment bas actuellement pourraient bien repartir à la hausse...

     

      • Jeudi 31 Mars 2016 à 21:52

        Lannic: Quand on n'aura plus de pétrole, il faudra bien qu'on ait des idées ! T'en as pas des idées , du haut de ton phare pour créer de l'or noir .

      • Lundi 4 Avril 2016 à 22:26
        Lannic

        Tu penses bien que si ça avait été le cas je te l'aurais fait savoir !  ;)

      • Lundi 4 Avril 2016 à 22:37

        C'est sympa! happy

    18
    Dominique 89
    Jeudi 31 Mars 2016 à 11:31
    Bonjour
    Le principe me parait bon bien sur.Tailler des haies pour recuperer du combustible...il est vrai que j ai lu des commentaires plutôt négatifs de certains ecolos...je vais essayer de me documenter plus complètement. Ce qui est vrai aussi c est que les remembrements sont loin d être la seule cause des arrachages de haies.pourtant la récente loi Ségolène Royale visait à sanctuariser les haies.Dans la pratique au vue de la succession des crises agricoles il parait qu on ne dit pas grand chose aux arracheurs...de plus vu le recul de l élevage... Pas besoin de haies autour des champs de maïs...je reçois des mails de l association 3B mais je ne les ai encore jamais rencontré. Ils proposent parfois des projections à but "altermondialiste".pas vu beaucoup d actions sur le terrain,type replantage...il faudrait aussi limiter les épandage de produits phytosanitaires. Tout est lié !
      • Samedi 2 Avril 2016 à 09:58

        Dominique 89: Merci de ton témoignage .Si tu découvres dans tes recherches le prix de revient réel ( voir coms de daniel 63) n'hésite pas à nous le dire. L'association 3B bouchures s'était manifestée lors d'un de mes premiers articles de blog. Peut-être a-t-elle changé de nom ou d'adresse. 

        Notre coin d'origine a encore ses bouchures et c'est tant mieux !

    19
    H2O-
    Jeudi 31 Mars 2016 à 11:47

    Bonjour Nicole, l'idée parait bonne pour sauvegarder les bouchures mais ma position est un peu celle de Daniel... si la chaudière et le broyage sont subventionnés ou bénéficient de crédits d’impôts... je ne sais pas mais j'ai quelques doutes sur la rentabilité sans aides... En Combrailles et Limousin, les haies disparaissent définitivement par broyage avec racines comprises...

    Je ne sais pas pour la rentabilité, mais c'est une initiative intéressante pour la préservation du milieu naturel.

    Bises bourbonnaises

      • Samedi 2 Avril 2016 à 10:02

        H2O: Merci.On arrivera bien à en savoir plus. Je pense que si je m'en donne la peine, je pourrais contacter les intéressés. 

        Que veulent faire les Combraillais de leurs terrains sans bouchure ? On n'est pas dans une région de terres à blé A bientôt, H2O

    20
    Samedi 2 Avril 2016 à 00:10

    Bonsoir ALN,

    Article intéressant mais je ne peux rien dire. J'ai écouté la musique bien agréable et je reviendrai pour les liens que j'ai juste survolés.

    Je te souhaite un bon week-end.

     

      • Samedi 2 Avril 2016 à 10:03

        Marie-Jo 21: Reviens quand tu veux! La porte du blog reste ouverte.Bon week-end à toi aussi !

    21
    Cornus
    Samedi 2 Avril 2016 à 08:11

    L'utilisation du bois de chauffage des bouchures, pians ou haies est quelque chose de courant dans les petites régions naturelles qui ont conservé un bocage à peu près en bon état. C'est bien évidemment très couramment le cas chez les voisins paysans ou quasi-paysans en pays éduen. Eux n'utilisent pas de broyeuse, mais coupent moins souvent de plus gros bois. Cela fait probablement des siècles que cela se fait ainsi. Et dans certaines régions, on avait fait mine de l'oublier.

      • Samedi 2 Avril 2016 à 10:13

        Cornus: Ah , voilà un Eduen happy!  Et "pians " est un mot inconnu pour moi ( haies bourguignonnes ,je suppose ) 

        Chez les Bituriges ( Eh oui, ils occupaient mon coin de bouchures ) , il y a du gros bois de coupé .Mais les broyeuses coupent les haies , le long des routes .Mais , à ma connaissance , personne encore n'utilise le broyage comme Mr Vernis .Merci pour ton intervention de spécialiste des plantes et des arbres .

    22
    daniel63
    Samedi 2 Avril 2016 à 08:37

    On ne se bouscule pas sur le prix de revient réel ....

    J'ai connu ces haies entretenues manuellement , avec sélection d'arbres à laisser pousser plus haut pour x années après avoir du gros bois et faire de l'ombre pour les vaches ...

    Côté esthétique , c'était quand même plus beau ( ça l'est encore dans certains coins) , mais quelle laideur quand on a une vue plongeante en cette saison , comme depuis l'autoroute par exemple ....Rien ne dépasse , on ne voit qu'une rangée , même pas une tête qui dépasse !  

    23
    Samedi 2 Avril 2016 à 10:20

    daniel 63:Merci. T'en fais pas.On l'aura le prix de revient réel ! Même quand certaines haies sont coupées au broyeur , il reste encore des arbres ( là , je parle de mon coin de bouchures et de celui de Dominique 89).

    Moi, je trouve que les bouchures repoussent vite.Bien sûr avec leur gouyarde, Le Piarre ou Le Touènne réussissaient des coupes plus "fantaisie " , moins courtes et plus jolies.

     

    24
    Samedi 2 Avril 2016 à 13:52

    merci de ta visite, je t'imagine bien avec tous les poissons dans le dos, il est sûr que les élèves étaient contents, riaient ! je trouve dommage que cette tradition soit presque éteinte. J'en garde de bons souvenirs, également en classe primaire, et même des poissons confectionnés, mais dans le dos de maman et mon père. Bonne fin de semaine, bises. Renée

      • Dimanche 3 Avril 2016 à 13:58

        Campanule: Mais oui, c'était amusant.Avec mes collègues , nous en avions une belle collection.Mais nous profitions de cette journée pour les faire travailler sur des textes concernant le Poisson d'avril.On arrivait même à bâtir quelques problèmes.En dessin, les élèves faisaient de jolis poissons.J'espère bien que cette coutume perdure.Bonne semaine et bravo pour tes  article sur le Poisson d'Avril et les oeufs de Pâques.

        Voir ici, le blog de Campanule 

    25
    H2O-
    Dimanche 3 Avril 2016 à 20:08

    Ce ne sont pas des terres à blé mais il y en a quand même un peu et il y a aussi de plus en plus de maïs. Les Combrailles et le limousin ne manquent pas d'eau pour cette culture contrairement aux plaines... Les exploitations s'agrandissent et les haies disparaissent, aussi pour cette raison.

    Bises Nicole

    26
    Lundi 4 Avril 2016 à 10:27

    H2O : Ah , c'est vrai que vous avez du maïs.Un champ de maïs avec une bouchure ,c'est bien joli.smile Pour faire passer les engins,il suffit de couper un peu de trace pour élargir l'entrée. Jusqu'à quand les haies résisteront-elles dans mon coin d'origine car comme le disait Dominique 89, avec humour"On n'a pas besoin de haies pour le maïs ! " Et les vaches, t'en as encore ? Tu ne seras pas obligé de les montrer sur des images à tes petits enfants ?yes Bonne journée !

    27
    Lundi 4 Avril 2016 à 20:36

    ...un juste retour en arrière! finalement, comment faisaient nos ancêtres??? On semble redécouvrir les choses, non?

    Bises de Mireille du sablon

    28
    Lundi 4 Avril 2016 à 20:56

    mireille : Mr Vernis broie les haies alors que nos anciens cassaient le bois. Encore beaucoup de gens se chauffent au bois dans mon coin.Merci et bonne semaine.

    29
    Mardi 5 Avril 2016 à 13:44

    bien d'accord avec tout ça

    mais il y a un problème matériel

     quand je brûle un tas de broussailles, je perds une incroyable quantité de chaleur.

    Si je voulais l'utiliser, il faudrait que je coupe tout ça menu menu, et le fasse sécher

    et le brûle dans une chaudière adaptée.

    Donc problème de broyage, donc de broyeur. 

    En acheter un ? Le louer ? faire venir un broyeur ?

     

    Des réponses sont possibles à toutes ces questions.

    Mais pas possibles en 5 minutes !

    Bonne semaine Nicole.

    30
    Mardi 5 Avril 2016 à 13:49

    Khaz : 1 Avoir une chaudière adaptée. 

    2Et si tu mettais ta broussaille dans ta cheminée ...c'est peut-être possible .

    J'espère que des spécialistes vont répondre au Pinson -Bûcheron .

    Bonne semaine Amikas 

    31
    alroga
    Mercredi 6 Avril 2016 à 14:55

    Coucou Nicole!

    Très bonne idée et en plus ça permet d'entretenir les bouchures! C'est incroyable de voir les retours "en arrière" qui s'opèrent dans plein de domaines. Mais dis moi, il faut avoir la place de le stocker, ce bois haché.

    390e  de chauffage pour l'année, ça fait sérieusement réfléchir et rêver, je comprends que de plus en plus de gens utilisent ce principe!

     

    Je t'embrasse, j'espère que tu vas bien!

     

      • Mercredi 6 Avril 2016 à 20:05

        Alroga: Dans une ferme, le stockage n'est pas un problème .

        La chaudière est tout de même assez cher .Mais ensuite ,c'est intéressant pour la ferme .Bonne soirée , Perle de Loire !

    32
    Danielle
    Mercredi 6 Avril 2016 à 19:15

    Bonsoir Nicole, quel plaisir d'accéder à ton blog sans crouler sous l'envahissement des publicités, je te remercie. J'adore voir brûler du bois dans une cheminée, les flammes me fascinent mais malheureusement dans les villes nous n'avons pas trop cette possibilité, c'est bien dommage ! Alors pendant que pinson se réjouit de voir s'embraser ses broussailles (et je le comprends, quel beau spectacle) je me dis qu'utiliser les haies comme combustible est une très bonne initiative à condition de ne pas détruire les bouchures et de les tailler correctement ! Nos anciens savaient faire ça ! Bonne soirée. Danielle

    33
    Mercredi 6 Avril 2016 à 20:12

    Danielle : Je t'ai signalé Adblock parce qu'on me l'a fait connaître il y a quelques années .C'est valable pour tous les sites et pas seulement pour les blogs .

    Les anciens taillaient les haies à la gouyarde .Les machines les font plus uniformes. Mais une haie, ça repousse vite ! Les haies de Mr Vernis n'ont pas l'air d'en souffrir. Bonne soirée.

    34
    Samedi 9 Avril 2016 à 10:51
    Marité

    Mais quelle bonne idée à exploiter ! Beaucoup reviennent au bois de chauffage et y trouvent vraiment leur compte. Je n'ai pas de cheminée pour un poêle à bois mais j'y songe...
    GROS BECS Nini.

    35
    Samedi 9 Avril 2016 à 10:57

    Marité: Merci .C'est le chauffage central entier qui est au bois .Si tu as des haies à couper , tu as le combustible .

    Bon week-end Marité .

    36
    Dimanche 10 Avril 2016 à 14:38
    Francis

    J'arrive très tard ici ! Désolé, je ne prendrai pas le temps de tout lire, commentaires et réponses, je cours donc le risque de dire des bêtises ! Une petite heure de travail, 390 €, 45 m3 de plaquettes équivalent de 3000 € de fioul effectivement c'est certainement plus intelligent que de tailler les haies et de brûler les rognures sur place pour chauffer le ciel, toutefois je suis dubitatif : tout d'abord ce monsieur possède le combustible, il n'achète que sa transformation en "plaquettes", qui coupe ? qui transporte ? / je connais bien trop de haies massacrées à la broyeuse, certes, le profil de la bouchure obtenu est au format voulu, mais au prix de plaies béantes hachées dans le paysage / stocker 45 m3 de ce qu'on nomme pompeusement des plaquette et qui ressemble plutôt à du déchiquetage demande une place énorme et probablement de la surveillance pour éviter la fermentation, la production de gaz et l'auto-incendie... je me demande si le stockage de "plaquettes" n'impose pas qu'elles soient préalablement rigoureusement séchées dans des usines de dessiccation qui chauffent au ?? - Autrefois, dans tout bûcher on trouvait des fagots, du petit bois, des bûches.

    Bises et bon dimanche  

    37
    Dimanche 10 Avril 2016 à 21:52
    1. Francis : Merci .Qui coupe? Je te mets le lien ci-dessous pour répondre à ta question,  puisque tu n'as pas eu le temps de tout lire Mais tu as fait un super reportage sur Bouilland et les orchidées.

    http://www.cbd-environnement.fr/174_Dechiquetage-de-bois.html

    Bonne semaine

    38
    daniel63
    Lundi 11 Avril 2016 à 09:10

    Francis : je me sens moins seul !!!!money

      • Lundi 11 Avril 2016 à 09:59

        Daniel63: Avec Francis, le jeune retraité, vous pourriez ouvrir une entreprise de plaquettes de bois.happy Et Francis a les forêts du Morvan sous la main.yeshappy

    39
    Sittelle
    Lundi 11 Avril 2016 à 13:48
    Sittelle
    Coucou ! Il est temps de retrouver mes amis... J 'aime bien ton billet. Ici et en Normandie, ils réinventent ce que nous avions étant gamins ! Les haies étaient coupées tous les sept ans pour le chauffage et cela donnait des arbres ''tétards''. J'avais la même cuisinière chez mes parents, une brique au lit le soir, enveloppée dans du papier journal et le matin je réchauffait mes vêtements dans mon lit avant de m'habiller! J'ai peu chauffé aussi cet hiver par nécessité et Simone a raison, on s'habitue ma foi ! Je t'embrasse affectueusement...
    40
    Lundi 11 Avril 2016 à 14:03

    Sittelle : Bonjour. Je suis si contente de te retrouver sur mon  blog. J'espère que tu vas mieux .Il fallait laisser du temps au temps .

    En Bourbonnais,  beaucoup de gens se chauffent encore au bois .Moi , j'ai toujours vécu comme tu le dis quand j'étais chez mes parents .

    Mais là , c'est l'utilisation des plaquettes de bois issues des haies qui va alimenter la chaudière .Et là, c'est plus rare .

    J'espère que tu vas bientôt reprendre ton blog .

    A bientôt! Je t'embrasse .

    41
    Mardi 12 Avril 2016 à 22:16

    Bravo......

    42
    daniel63
    Jeudi 14 Avril 2016 à 08:11

    Quelle énergie fait fonctionner l'engin qui met les bouchures au carré ????

    Comment se déplace t'il ???

    Y a t'il un adjuvant dans ces plaquettes qui permette une certaine cohésion ???

    Tu as tapé dans un secret ....

     

    43
    Jeudi 14 Avril 2016 à 08:58

    daniel 63: Les bouchures livreront-elles leurs secrets ??? 

     

    44
    daniel63
    Vendredi 15 Avril 2016 à 07:48

    On ne connait pas tout ce qui a pu se passer dans les bouchures ....happy

    45
    Vendredi 15 Avril 2016 à 11:39

    POUR LES SPECIALISTES DES BOUCHURES QUI LIRAIENT MON BLOG ET Il y en a yes

    PLUSIEURS BLOGUEURS ( et en particulier daniel 63 ) SE POSENT DIVERSES QUESTIONS PAR RAPPORT A CETTE MISE EN PLAQUETTES DES BOUCHURES ELAGUEES ( Voir dans les commentaires ) 
    NOUS SERIONS RAVIS SI QUELQU'UN POUVAIT REPONDRE A CES QUESTIONS .

    Evidemment , vous pouvez mettre un commentaire ou me joindre par le contact de mon blog , en cliquant sur "Pour m'écrire " juste en -dessous des Bourbonnaises d'autrefois . Je vous en remercie .

    46
    Julie
    Mardi 19 Avril 2016 à 15:30

    Encore faudrait-il qu'il reste des haies. On les a toutes enlevées pour avoir des parcelles plus grandes, plus circuler plus facilement. Maintenant, on se rend compte que ces haies étaient bien utiles, par exemple, pour retenir l'eau. Dans la plaine de la Limagne, je ne vois guère de haies.

      • Mardi 19 Avril 2016 à 22:27

        Julie : La plaine de Limagne n'a plus de haies .Mais elle n'est pas en Bourbonnais happy

        Dans la région de Franchesse , dans mon Bourbonnais d'origine ( coin Montmarault -Chantelle) il y a encore beaucoup de Bouchures ( = haies ). Il est vrai que c'est une région d'élevage et pas les grandes étendues de blé ou de maïs de la Limagne .

    47
    Julie
    Mardi 19 Avril 2016 à 15:42

    Dans la Montagne Bourbonnaise (dans d'autres bois auvergnats aussi) faut voir tout le bois mort, les arbres couchés depuis des années qui pourrissent sur place. C'est effectivement dommage tout ce gâchis. Mais je suppose que le prix pour couper, enlever, serait bien plus onéreux que laisser pourrir sur place.

    Encore un exemple. Nous habitons à côté d'une voie ferrée. Plusieurs riverains avaient peur que les arbres tombent sur leurs maisons.

    Après maintes et maintes plaintes, nous avons vu enfin arriver des "bûcherons". La 1ere semaine, le matin, ils ont coupé 4 arbres, les ont laissés sur place. La 2e semaine, nous les avons vu revenir le matin, 2 heures environ, faut quand même pas trop forcer. Ils ont encore coupé 4 ou 5 arbres, les ont débités sur place et sont partis, laissant tout en chantier. Ca fait environ 3 semaines et les arbres débités sont toujours là, éparpillés à la va comme j'te pousse.

    Sinon, j'ai un frère qui habite du côté de Beaune. On lui a octroyé une petite parcelle de bois, à charge d'enlever le bois avant telle date et d'entretenir la parcelle. Il se chauffe avec ce bois toute l'année.

    48
    Mardi 19 Avril 2016 à 22:28

    Julie: Merci de votre témoignage 

    49
    Dimanche 24 Avril 2016 à 20:19

    Bonsoir Nicole,

    Un petit passage pour te souhaiter un bon début de semaine.

    Amicalement,

    Ramon

    50
    HERAIME
    Lundi 25 Avril 2016 à 09:47

    Comme aurait dit mon ami Crabillou ,en voila une idée qu'elle est bonne

    Bon mais moi je n'ai pas assez de haie

    Bises en Bourbonnais.

      • Mardi 3 Mai 2016 à 18:36

        Héraime : Eh oui, Crabillou avait fréquemment cette expression! 

        Tu vas venir chercher du bois  de bouchures en Bourbonnais.Je pourrais peut-être trouver des vendeurs dans ma famille ;o)

    51
    Dimanche 1er Mai 2016 à 20:57

    Bonsoir Nicole,

    Un petit tour dans ton blog pour te souhaiter un beau premier mai!

    Amitiés,

    Ramon

      • Mardi 3 Mai 2016 à 18:18

        Merci Ramon.C'est sympa ! Je n'accédais pas à mon blog le 1er mai .Donc , Bon 3 mai .Merci de tes passages.

    52
    Samedi 7 Mai 2016 à 17:45

    merci pour ton gentil passage sur mon blog, le pays que j'ai visité a une vegetation luxuriante, mais pas beaucoup de "bouchures" , à bientot, bon samedi, amitiés et bises

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :